Naturisme, que dit la règlementation en France?

La règlementation naturiste en France

octobre 2020

Longtemps considérée comme un outrage à la pudeur, la nudité a longtemps été difficile à faire accepter en France. Mais depuis 1994, le droit des naturistes est beaucoup plus considérée par la législation. Si l'interdiction générale de la nudité dans l'espace public reste la norme, de nombreuses exceptions permises par la justice ont permis de développer le réseau de la FEN. Car il convient de distinguer nudité et naturisme.

La nudité est-elle légale en France ?

Depuis 1994, la nudité est tout à fait légale dans l'Hexagone mais attention, elle n'est pas la norme. Pour profiter d'être nu en pleine nature, il faut se rendre dans un espace naturiste autorisé, qu'il s'agisse d'une plage, d'un camping naturiste ou d'un chemin de randonnée.

Au temps de Napoléon, le Code Pénal réprimait fortement la nudité et considérait qu'il s'agissait d'un outrage à la pudeur. Désormais, ce n'est plus le cas : seule l'exhibition est considérée comme un non respect de la loi. Or, ce type de comportement n'est absolument pas toléré dans un village naturiste.

Faire la différence entre nudité et naturisme

Ce sont deux concepts différents mais qui s'entremêlent et il convient de les distinguer. La nudité constitue le simple fait de ne pas porter de vêtements et d'être totalement nu, peu importe la situation. Or, en fonction du contexte, le non respect des règles sur la nudité peut vous attirer de gros ennuis.

Le naturisme n'est pas la nudité : c'est une philosophie de vie qui a trait aussi bien à la liberté de conscience qu'à la liberté d'expression ou d'opinion. De fait, cette philosophie est protégée par la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen mais aussi par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme. Mais elle se heurte aux autres libertés individuelles : c'est la raison pour laquelle il convient de pratiquer cette philosophie dans un espace naturiste autorisé (plage ou camping par exemple).

Que risque-t-on si on brave les interdits de la loi ?

Dans l'espace public commun, la libre circulation est la règle et s'il est tout à fait possible d'être vêtu dans un espace nudiste, l'inverse n'est pas possible. Avant l'abrogation de la loi, toute nudité publique était punie d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux ans, et d'une amende que l'on payait encore en francs.

Depuis 1994, la nudité n'est plus considérée comme un outrage à la pudeur à condition qu'elle soit exercée dans des lieux où elle est autorisée. Imposer sa propre nudité à la vue d'autrui quand elle n'est pas autorisée peut être considéré comme de l'exhibition sexuelle, punie de peines pouvant aller jusqu'à un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende.

 

 

 

Articles recommandés

Vous désirez tout savoir sur nos promos, les actus...

Inscrivez-vous à notre newsletter