Naturisme en ville : une nouvelle pratique à découvrir sur Naturisme.fr 
 
Rechercher

 Le naturisme en ville gagne du terrain... en France !

La pratique du naturisme en ville vous semble incongrue ? Sachez que le naturisme ne se restreint pas à la plage et aux établissements dédiés. Parcs, piscines municipales, quartiers délimités de certaines grandes villes… Le naturisme prend ses aises en ville tout en bannissant les pratiques perverses : naturisme n’est pas nudisme ni voyeurisme, encore moins échangisme !

Les espaces urbains ouverts aux naturistes sont un endroit où l’on vient d’abord pour profiter d’un moment agréable, sans jugement et dans le respect des autres et de notre environnement. La nudité n’est finalement qu’un « plus » qui vient faire tomber les dernières distinctions sociales.

Petit à petit, la vie urbaine sans habit tend à s’essayer (et parfois à s’instaurer !) dans toutes les grandes villes. A Berlin, depuis plus de 25 ans, les parcs du centre villes voient défiler bon nombre de naturistes dès que les beaux jours arrivent. Lecture en bord de lac, sieste au soleil, les berlinois se plaisent à se dévêtir à la ville. A Munich, la municipalité a légalisé la pratique du naturisme dans 6 zones spécifiques de la ville, dont certaines situées en plein centre-ville. Des restaurants naturistes ont ouvert de façon éphémère en 2016, à Londres puis à Paris.

Mais ce n'est pas tout ! Les naturistes ne se concentrent pas dans les mégalopoles de ce monde et ça, les services publics l'ont bien compris. Ainsi, bon nombres de piscines municipales en France aménagent des plages horaires spécifiques à la pratique de la natation naturiste. Pour plus d'informations à ce sujet, consultez le site web de la piscine de votre ville.

Le naturisme en ville ne fait toutefois pas toujours l’unanimité. Dernière polémique en date : un parc naturiste va bientôt ouvrir au cœur de Paris. Les adeptes devraient s’en réjouir ! Toutefois, la limite ténue entre naturisme, nudisme et exhibitionnisme poussent les naturistes à craindre pour leur réputation. Les amalgames sont trop rapidement établis. Un dérapage, et c’est toute la communauté qui risque d’en pâtir.

Par ailleurs, les « textiles », par opposition aux « sans-habits » (qu’ils soient nudistes, naturistes ou autres), craignent pour leur cadre de vie, redoutant que la pratique du naturisme en ville viennent perturber leur quotidien. Le temps dira si la capitale française est en mesure d’atteindre le niveau de tolérance de ses voisines allemandes, à commencer par Berlin et Münich.

Sources : Le Temps, Liberation, Le Monde

 
facebookcomments