Interview de Pascal Leclère sur le naturisme en France 
 
Rechercher

 Le naturisme, vu par Pascal Leclère - Bélézy


Quels avantages avez-vous trouvé dans le naturisme ? Comment avez-vous été initié à la pratique ?

Un sentiment de liberté pour son corps, une grande humilité à se montrer tel que l’on est avec tous ses défauts, le partage de valeurs communes avec les autres vacanciers, et leurs enfants. C’est aussi l’occasion de rencontrer des personnes de différents milieux et de toute l’Europe, et l’opportunité pour les enfants de découvrir leurs différences, le soleil et l’eau sur la peau, des animations différentes, des espaces naturels magnifiques, une certaine douceur de vivre.

Comme beaucoup de naturistes, une journée sur une plage naturiste m’a permis de rencontrer une famille qui nous a incité à découvrir un camping naturiste. Après une demi-journée, nous étions conquis. C’était il y a 20 ans. Depuis, nous n’avons plus fait de séjour dans un camping textile….


Si quelqu'un est intéressé à vivre une expérience naturiste, que lui diriez-vous ?

Une journée à la plage permet de faire des rencontres, d’échanger et de s’apercevoir que finalement, on est tous pareil. Et quel plaisir de vivre nu ! La plupart des clubs proposent des journées « portes ouvertes », certains campings naturistes prévoient un accueil spécifique pour mettre à l’aise les nouveaux pratiquants sur la manière de vivre.


Y a-t-il une différence selon vous dans la gestion d’un camping naturiste et textile ?

Evidemment, car la vie sur un espace naturiste est empreinte de respect de soi et des autres. Dans la pratique, les règles de vie commune sont respectées. Cela se traduit par des espaces plus calmes, plus propres, des relations plus harmonieuses entre les vacanciers. En 30 ans de gestion d’un camping naturiste, je n’ai jamais eu d’altercation au bar !!!!! Les naturistes sont plus fidèles à un établissement, ils aiment retrouver les copains de l’année précédente. Par contre, les gestionnaires doivent être plus attentifs à une bonne gestion environnementale (label clef verte ou éco certification), et à une bonne intégration de leurs installations dans l’environnement naturel du lieu.


Comment évitez-vous les réservations de gens malveillants ? Comment gérez-vous la sécurité ?

Lorsqu’une personne seule réserve pour la première fois sans faire partie d’un club, nous prenons copie d’une pièce d’identité et un responsable du centre lui rend visite pour discuter. Par ailleurs, il y a une auto discipline très forte. Une personne avec une attitude déplacée, jouant avec des enfants, ou en permanence avec son téléphone se fera tout de suite remarquer. Les espaces naturistes sont clôturés, certains disposent de système de vidéo surveillance pour éviter les curieux !

Si une personne malveillante déjoue les corolles d’accès, en général, elle est immédiatement repérée, c’est la seule personne habillée …


En France le naturisme est beaucoup pratiqué, en Allemagne également. Par contre dans d'autres pays européens tels que l'Italie, par exemple, c'est encore compliqué. Pourquoi selon vous ?

C’est un problème culturel, souvent lié aux pratiques religieuses. Les protestants, essentiellement les pays du nord de l’Europe ont un regard différent sur la nudité qu’ils n’assimilent pas obligatoirement à la sexualité. Les vestiaires et douches sont souvent mixtes dans les clubs de sport ou piscine, la nudité y est courante, et même obligatoire dans les saunas.

La pudeur des pays du sud de l’Europe est souvent liée à nos pratiques judéo-chrétiennes qui considèrent la nudité comme impudique et forcement liée au sexe. Toutefois, les pratiques évoluent fortement en Espagne et en Italie. Dans ce dernier pays, une loi récente permet désormais aux associations de demander dans chaque commune un espace réservé pour cette pratique.


Quel est le futur du naturisme ?

Question difficile lorsque l’on a peu de pratique dans la lecture du marc de café ! Le naturisme ne peut avoir qu’un bel avenir car les valeurs sont saines et de plus en plus d’actualité. Chacun se reconnaitra certainement dans la définition adoptée par la FNI (Fédération Naturiste Internationale) :
« Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par la pratique de la nudité en commun, et qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l’environnement ».


Le naturisme est parfois qualifié d’ « impudique ». Qu’en pensez-vous ?

Non, au contraire, un corps nu comparé à une tenue moulante, un string ou un décolleté est beaucoup moins provocant. Les naturistes ont un comportement en société très attentif à ne pas être impudique : pas de gros câlins, on se regarde dans les yeux, le maquillage est déconseillé. Les femmes sont très sensibles à ce comportement qu’elles rencontrent dans les espaces naturistes.


Interview réalisée le 4 septembre 2018.
Site internet du Domaine de Bélézy

 
facebookcomments